Conférence de presse de présentation du rapport général des travaux du Groupe de travail sur la révision du code électoral

Le Ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Josué Binoua, a présenté au cours d’une conférence de presse, ce 20 août dans la salle de conférence de la Primature, le rapport général des travaux du groupe de travail relatif à la préparation du troisième atelier sur la réforme du code électoral en République Centrafricaine. Les participants réunis du 15 au 17 août, dans la salle de conférence du BINUCA, se sont penchés sur l’Organe de Gestion des Elections (OGE) et les modalités et contours du troisième  atelier de concertation.

Cette conférence de presse a connu la présence de la Ministre de la Coopération internationale, Mme Dorothée Aimée Malenzapa, du Ministre délégué à la Défense, Jean Francis Bozizé, de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République Centrafricaine, Mme Margaret Vogt, du Représentant spécial Adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en RCA, Modibo Touré, de la Représentante spéciale de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine en Centrafrique, Mme Hawa Hamed Youssouf, de l’Ambassadeur de la France, Serge Mucetti, de l’Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique, Lawrence Wholers, et du Conseiller politique de la délégation de l’Union Européenne en Centrafrique, Bernard Piette. On notait aussi la présence, entre autres, du Secrétaire à l’information et à la documentation du parti Kwa Na Kwa (KNK), Rigobert Vondo, du représentant de l’Association Londö de Me Henri Pouzère, du représentant de l’URD de Auguste Boukanga, du Coordonnateur de l’Observatoire National des Elections (ONE), Fulgence Zeneth, et du Chargé de communication à la Présidence de la République, Henri Pascal Bolanga, modérateur de ladite conférence.

Des 7 points de ce rapport, l’objet du  troisième atelier portera essentiellement sur le choix de l’Organe de Gestion des Elections. Ce troisième atelier se tiendra du 10 au 13 Septembre 2012 à Bangui avec pour participants l’Administration publique, les partis politiques de la majorité présidentielle et de l’opposition, la société civile, les confessions religieuses et les observateurs au rang desquels le BINUCA, l’Union Africaine, l’Union Européenne, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Ambassade de la France et l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique. Le principe d’un modérateur a été également avalisé.

Dans sa déclaration le Ministre Binoua a félicité les participants et les observateurs pour le travail réalisé. Il a remercié « le BINUCA, l’Union Européenne (UE), l’Union Africaine (UA), l’Ambassadeur de la France, l’Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique et tous les partenaires qui ont contribué d’une manière ou d’une autre pour la réussite de ces travaux ». Il a par ailleurs indiqué que, « grâce à ce travail préparatoire, nous espérons ne plus tomber dans les péchés des deux ateliers précédents ».

Pour sa part, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République Centrafricaine, Mme Vogt, a déclaré que « ce document répond aux préoccupations soulevées par certains participants à l’occasion des deux ateliers précédents ». Tout en soulignant la disponibilité des Nations Unies et de la communauté internationale aux côtés du Gouvernement dans ces travaux, Mme Vogt a invité l’ensemble des participants à faire preuve d’esprit constructif et consensuel lors de ces assises.

Le Ministre Binoua a, pour finir, annoncé la tenue d’un quatrième atelier qui travaillera sur les différents articles du code électoral. Il a aussi indiqué que le Gouvernement fera une nouvelle proposition conforme à la professionnalisation de l’OGE.

(source BINUCA)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *